Venue des reliques de Sainte Thérèse et de ses parents dans le diocèse de Lille

Les jeunes de toutes époques peuvent se reconnaître en Sainte Thérèse de Lisieux. Elle est jeune et impatiente comme eux mais elle est toujours persévérante « je veux monter plus vite au ciel avec un ascenseur dit elle », et plus tard pendant l’épreuve de sa maladie : « je veux croire ». Elle a réussi à se faire admettre au carmel à 15 ans ! »

Un mois avant sa mort à 24 ans, elle fait une véritable relecture spirituelle de sa vie et de son enseignement aux sœurs novices : c’est « l’histoire d’une âme ». Thérèse (1873-1897) a été canonisée à Lisieux en 1925.

Lu jusque dans les tranchées de 14/18, son enseignement continue à bouleverser des milliers de lecteurs qui se confient à elle. C’est au cours d’une grande veillée avec un million de jeunes que Thérèse a été déclarée docteur de l’Église aux Journées Mondiales de la Jeunesse de 1997 à Paris.

Ses parents sont Louis Martin (1823-1894 : horloger-bijoutier) et Zélie Guérin (1831-1877, fondatrice et à la tête d’un atelier de dentellières) à Alençon. Ils se sont épaulés durant tout leur mariage dans une vie conjugale très pieuse éprouvée par les décès successifs de quatre enfants en bas âge. En 2015, ils forment le premier couple de saints canonisés de la Chrétienté

Louis a fait le choix de céder son propre commerce florissant afin de soutenir la vie professionnelle de sa femme à la tête de l’entreprise de dentelle qu’elle crée avec beaucoup de succès à Alençon. À la mort de Zélie, emportée par un cancer, Louis abandonne toutes ses activités professionnelles, charitables et amicales pour élever ses 5 enfants en déménageant à Lisieux et se rapprocher de la famille. La dernière, notre Thérèse, n’a que 4 ans. Les cinq filles se feront religieuses cloîtrées. C’est donc un couple fécond, marqué par les épreuves de la vie professionnelle et familiale, qui a été canonisé.

Accueillir ces reliques pour les prier : c’est partager avec eux ce lien qu’ils ont eu directement avec Dieu à travers leur vie, leur sainteté. C’est aussi demander pour chacun d’entre nous leur soutien pour notre vie professionnelle, sociale, et familiale.

Venue des reliques à la Cathédrale du 6 au 9 décembre puis voyage dans des églises du Diocése

6 décembre. 19h sur le parvis, accueil des reliques ; 19h30 messe, vénération des reliques, réconciliation.

7 décembre. Toute la journée : vénération des reliques, 20h veillée de prière, vénération des reliques, réconciliation.

8 décembre. Toute la journée : vénération des reliques. 19h30 messe, procession aux flambeaux et fête de l’Immaculée Conception.

18 décembre. A Lille, Conférence du Père D’HUI, chapelain du sanctuaire de Lisieux
20h30 en l’église de Saint-Michel, « Avec Thérèse de Lisieux et sa Famille, choisir l’amour »

19 décembre. A Lille, dans la paroisse de « Notre Dame de Pentecôte ».
9h à19h, Vénération des
reliques en l’église du Sacré-Cœur et réconciliation toute la journée.
19h30 Procession, rue de Rivoli
, de L’église du Sacré-Cœur à l’église Saint-Michel suivie d’une veillée et de la vénération des reliques.